Chargement en cours
Vous êtes ici : Accueil » Livre d'Or

Livre d'Or

Car votre avis compte beaucoup pour nous, voici une page sur laquelle vous pouvez laissez vos impressions, vos remarques, ce qui vous plait sur ce site, ce qui ne vous plait pas. Nous vous remercions pour votre franchise et votre aide.

2 mots

SAEZAM Web & Print
mer. 11 décembre 2013 à 09h31

N'hésitez pas à donner vos retours sur ce site !
Gerard O.
dim. 24 juillet 2016 à 16h45

D’vergessener Opfer Merveilleux . Chaleureuses félicitations pour ce spectacle en plein air. L’imagination, le talent et la sensibilité de Raymond Weissenburger sont bien évidemment le socle de la réussite de cette pièce. Mais c’est le travail extraordinaire de Daniel Hoeltzel et de toute sa belle et grande équipe qui font de cette édition 2016 un spectacle comparable, en plus petit bien sûr, à la cinéscenie du Puy du Fou. Déjà à l’accueil, on est séduit par les jeunes préados, qui, tout en vendant le programme, parlent un dialecte alsacien parfait. Puis devant la casemate, pendant 2h30, défile devant vous une tranche d’histoire de notre Alsace, avec des dialogues bien documentés, ponctués de quelques notes d’humour. La qualité de jeux des comédiens, l’élocution parfaite de tous et dans les trois langues, témoignent d’un casting excellent. La tonalité dans les voix, les accents ( mention spéciale pour l’officier mutilé allemand qui s’exprime en français) les déplacements sur scène des acteurs et figurants, et même les petites lenteurs, voulues par le metteur en scène, ont participé à créer une ambiance émotionnelle intense. Coup de chapeau au grand travail de l’équipe technique, et des travailleurs de l’ombre, avec un clin d’œil particulier pour l’excellente prestation des artistes peintres qui ont réalisé un décor fabuleux. Réussite aussi de cette pièce pour le choix des musiques, la maitrise parfaite des jeux de lumières, les incrustations vidéo. Ainsi que pour la qualité des détails, dans les décors, les accessoires, les costumes, chaussures, les coiffures et le maquillage, il n‘a pas d’à peu prêt : Allès bast., même le reste de brûlure sur la joue de Anna lorsque qu’elle revient après la guerre Bien sûr, il y a aussi les effets spéciaux, bien dosés avec tout juste ce qu’il faut, qui permettent d’apporter un réel plus à ce spectacle en plein air avec un compliment particulier pour l’idée du char qui avance et grimpe sur la pile de bois. Et cerise sur le gâteau, ici les vedettes ne se prennent pas pour des vedettes. Au « tombé du rideau » une ou deux salutations collectives, une sobre révérence du metteur en scène. A la sortie, les spectateurs passent entre deux rangs formés par ces artistes bénévoles. Daniel, le metteur en scène et Jean Marie, alias Bock, le président de cette fabuleuse équipe, sont au milieu d’eux, ne cherchant nullement les éloges personnelles. Dess esch Klass.
flyer A5 verso (1)-page-001.jpg